8ème colloque « de la Recherche à l’Enseignement »


Le colloque "De la Recherche à l'Enseignement" réunit tous les ans des professeurs de chimie autour de conférenciers de haut niveau récemment primés par l’Académie des Sciences, la SCF ou le CNRS et qui s’attachent à faire découvrir leurs champs de recherche respectifs. Le samedi 8 septembre 2018 de 8h30 à 17h30.

 

Le colloque « De la Recherche à l’Enseignement », organisé par la Société Chimique de France (SCF),

Organisé par : La Société Chimique de France (SCF)

Public : Professeurs

samedi 8 septembre 2018 à 8h30 samedi 8 septembre 2018 à 17h30

ESPCI – ParisTech, 10 Rue Vauquelin 75005 Paris Paris

Ce colloque est devenu au fil des ans une journée de formation continue incontournable pour de nombreux enseignants.

Les conférenciers invités de cette 8ème édition sont :

  • Didier Bourissou, Médaille d’Argent du CNRS 2016, chimie des hétéroéléments
  • Hélène Budzinski, Médaille d’Argent du CNRS 2017, chimie analytique et chimie de l’environnement
  • Luisa De Cola, Membre sénior de l’IUF 2016, chimie supramoléculaire
  • Jean-Philip Piquemal, Membre junior de l’IUF 2016, chimie théorique
  • Clément Sanchez, Président du Comité Scientifique de IUPAC2019, chimie bio-inspirée
  • Philippe Walter, Chercheur CNRS, Prix Le Bel de la SCF 2017, chimie analytique – sciences des matériaux du patrimoine et de l’archéologie

En savoir plus sur http://culturesciences.chimie.ens.fr/8%C3%A8me-colloque-de-la-recherche-%C3%A0-lenseignement

Le sociologue Mathias Blanc, accompagné de deux médiateurs spécialisés en muséographie, présente l’application Ikonikat (Ikonik Analysis Toolkit, boîte à outils d’analyse iconique) à un groupe de visiteurs. Ces derniers l’utiliseront pour analyser sept œuvres de l’exposition « Le Mystère Le Nain » proposée au musée du Louvre-Lens. Cette application, outil d’analyse visuelle d’œuvres d’art, s’adresse aussi bien au public qu’aux experts. À la fois instrument de recherche et de médiation culturelle, elle aide à mieux comprendre la réception des images d’art par les visiteurs selon leur profil sociologique (âge, niveau de formation…). Doté d’une tablette, le visiteur regardant un tableau peut montrer, sans avoir recours aux mots, ce qu’il pense pertinent dans l’œuvre. L’interface permet de marquer du doigt les zones significatives de l’image en ajoutant des lignes à la reproduction numérique de celle-ci. Ikonikat s’intègre dans le projet VISUALL-tek, bibliothèque d’outils permettant d’interroger collectivement des images. Ces applications résultent d’un dialogue interdisciplinaire entre des chercheurs en sciences sociales et des informaticiens spécialistes des interactions homme-machine. UMR8529 Institut de Recherches Historiques du Septentrion 20170041_0050